vendredi 2 août 2013

Oblivion

Réalisé par Joseph Kosinski
Avec Tom Cruise, Olga Kurylenko, Morgan Freeman

2077 : Jack Harper, en station sur la planète Terre dont toute la population a été évacuée, est en charge de la sécurité et de la réparation des drones. Suite à des décennies de guerre contre une force extra-terrestre terrifiante qui a ravagé la Terre, Jack fait partie d’une gigantesque opération d’extraction des dernières ressources nécessaires à la survie des siens. Sa mission touche à sa fin. Dans à peine deux semaines, il rejoindra le reste des survivants dans une colonie spatiale à des milliers de kilomètres de cette planète dévastée qu’il considère néanmoins comme son chez-lui.

Je dois avouer que je craignais le pire avec ce film. Joseph Kosinski ne fait pas partie de mes amis après avoir saboté le Tron 2.0 que j'attendais depuis mon enfance en misant sur le tout action et le tape-à-l'oeil. Pour revenir donc à Oblivion, quelle ne fut pas ma surprise de trouver une première partie toute en subtilité, largement tournée vers la psychologie de son personnage principal. Après le trip sous acide de Tron, Kosinski a finalement décidé d'arrêter la drogue et a compris qu'un film, ça se construit, ça se met en place et on peut dire qu'ici, il a vraiment pris son temps pour le plus grand plaisir du spectateur.



Après cette petite mise en situation, le film bascule dans un rythme différent mais pas totalement. En effet, même quand le film passe dans sa phase action, on reste sur un rythme maîtrisé et relativement lent (mis à part une course poursuite dans un canyon *comme c'est original*).


Enfin, l'histoire nous emmène à l'explication finale, à la confrontation avec d'abord le personnage joué par Morgan Freeman qui nous permet de comprendre vraiment ce qui se passe sur cette terre dévastée et ensuite à la rencontre avec l'ingénieur. Bien que la surprise ne soit pas totale ni particulièrement ébouriffante, on s'en amuse. Puis phase finale de l'histoire, noir, on rallume les lumières, on se lève et on est content d'avoir été embarqué dans cette histoire.


Un petit retour tout de même sur l'univers graphique du film qui est vraiment magnifique. Le design des objets, des vaisseaux, la terre dévastée, le style des méchants, on sent que tout cela a été travaillé, bien pensé avec cohérence.


Un bonheur pour les yeux et pour la tête, c'est tout ce que je demande à un film. Et si au passage je peux me réconcilier avec un réalisateur, j'en suis le plus heureux.